Un savoir-faire d’hier & des métiers d’aujourd’hui

Telle est la devise de cette exposition ouverte en 1986 par un collectionneur privé Robert Colombeau, typographe, et Sylvain Chiffoleau, maître-imprimeur. C’est une véritable plongée dans cinq siècles d’histoire de l’imprimé du livre de Gutenberg au Paris Match du 21ème siècle.

Cette collection regroupe un large panel de machines de la fabrication du papier à la fonte des caractères en passant par la composition et l’impression du texte pendant plus de 2000 ans d’histoire de l’imprimerie.

Ce musée est un véritable lieu de transmission du savoir avec des visites guidées instructives et non sans humour tous les jours à 14h30. Toutes les machines sont fonctionnelles et tout au long de la visite le personnel en fait la démonstration.

C’est tous les sens qui sont en éveil !

  • La beauté de l’alliage de plomb en fusion, qui forme, des lignes de caractères typographique très vite, refroidit au passage dans les mécanismes des machines dignes de l’horlogerie.
  • L’odeur de l’encre d’imprimerie ou celle très caractéristique des essences à base de Terebenthine .
  • Les bruits rythmés de ces bijoux de mécanique
  • Le plaisir pour les petites et les grands de repartir avec des épreuves imprimés devant nos yeux.

La composition

Avant de pouvoir imprimer, il faut créer une matrice de texte, on appelle cela, la composition. Toute l’histoire de la composition est retracée depuis les caractères en bois jusqu’aux différentes polices et tailles de caractère en plomb.

Avant Microsoft Word, si vous souhaitiez imprimer du texte, il fallait composer toutes les lettres une à une à l’envers avec des lettres en plomb. Pour aller toujours plus vite, des machines de composition mécaniques sont apparues, telle que la Linotype, la Typograph ou encore la Ludlow qui permettaient la composition directe de lignes de caractères depuis un bain d’alliage de plomb en fusion soit près de 300° , attention aux mains c’est très chaud !

Ensuite est arrivée la Monotype qui sépare le processus en 2 temps, la création d’une bobine perforée quand on saisit le texte au clavier et la lecture de cette bobine dans une seconde machine pour faire fondre à la vitesse de l’éclair des suites de caractères mobiles qui formeront les lignes d’un nombre incalculable de journaux et autres livres.

L’ Impression

Le métier d’imprimeur est truffé d’expressions plus ou moins compréhensibles pour le commun des mortels. Notre guide nous a instruit tout au long de notre visite de l’histoire de ces expressions qui pour certaine date du 15ème siècle.

Lancer un “tirage” ou un “bon à tirer” vient du fait de tirer un levier sur les premieres machines pour faire pression sur le papier.

L’encrage sur ses toutes premières presses du 15ème siècle se faisait avec balles en peau de chien et les enfants qui nettoyaient l’encre sèche le soir sont ainsi appelé “Enfants de la balle”

C’est en partant de là, que cette visite guidée nous a fait voyager de la première presse type Gutenberg, en bois au version en fonte, puis aux presses à platine manuelle à pédale type machine à coudre. Avec l’arrivée de l’électricité de M. Watt, la motorisation investit le monde de l’imprimerie, et des presses de plus en plus grosses voient le jour. Un magnifique exemple avec cette presse à cylindre J. VOIRIN (1823), la pièce maîtresse de cette collection qui est capable d’imprimer des feuilles jusqu’a 1,00m x 1,30m. Deux personnes sont présentes pour la faire fonctionner devant nos yeux. Venez, et repartez avec une belle affiche du musée fraîchement “tirée” !

La visite se termine avec des démonstrations avec d’autres méthodes d’impressions comme la gravure Taille douce, Manière Noir, ou encore les pierres Lithographiques qui sont à l’heure actuelle sorties du domaine de la production pour passer à celui de l’art !

En bref, ce musée est un véritable voyage dans le temps pour les petits et les grands tenu par des passionnés ! Un must à aller voir si vous êtes sur Nantes.

[BON PLAN] Le 6 mai 2017 c’est la Saint Jean Porte Latine le saint patron des Imprimeurs ! A Nantes c’est la fête de l’imprimerie le musée est gratuit pour tous et des animations y seront proposées.

Accès et contact
Musée de l’imprimerie de Nantes
24 Quai de la Fosse
44000 Nantes
Tram 1, Médiathèque
02 40 73 26 55
http://musee-imprimerie.com

Horaires d’ouverture
Certains dimanches à thèmes sont animés par des professionnels chevronnés.
Lundi au samedi (juillet-août du lundi au vendredi) de 10h à 12h et de 14h à 17h30. Visite guidée avec démonstrations tous les jours à 14h30.